Cette semaine fut marquée encore en événements très marquants et dramatiques : ce typhon qui a ravagé de nombreuses iles des Philippines, fait périr des milliers de personnes  et mis des centaines de milliers de philippins dans la rue livrés à eux-mêmes ou encore l’enlèvement du P. Georges, prêtre du diocèse de Nanterre, parti comme Fidei donum au Cameroun.

De telles situations de violence, certes de nature et de raison très différentes, peuvent nous laisser sans voix ou nous plonger dans une inquiétude profonde et même dans l’incompréhension. Mais, la Parole de Dieu vient à notre secours car Elle nous rappelle que le Seigneur n’ignore pas tout cela : « Il y aura de grands tremblements de terre, et çà et là des épidémies de peste et des famines ; des faits terrifiants surviendront (…). On portera la main sur vous et l'on vous persécutera » (Lc 21, 11-12). En l’annonçant, il nous invite à ne pas rester enfermés dans notre questionnement « mais pourquoi ? », mais il veut ne pas nous laisser désespérer devant cette question. Jésus lui-même a voulu porter cette question jusqu’au bout, jusque sur la croix en y livrant sa vie et en portant le poids de toutes les souffrances pour nous dire au moins deux choses.

philippines-earthquake-tsunami

Il veut tout d’abord nous dire qu’Il n’est pas responsable de cette violence ou de ce non-sens et que nous devons affiner notre regard sur cette situation qui peut apparaître comme le mal absolu qui aurait dit son dernier mot ou sur Dieu lui-même que nous pourrions accuser de méchanceté, de vengeance ou d’abandon. Il ne veut ni la mort ni la souffrance de ses enfants ni même de son Fils. Il a voulu monter comme Il est seul capable de transformer la mort en vie et combien nous devons nous appuyer sur cette puissance de résurrection.

Ensuite il nous invite à reconnaître que cette question demeure toujours une énigme, sans réponse mais qu’elle reçoive une assurance et une promesse : « pas un cheveu de votre tête ne sera perdu » (Lc 21, 19).

Notre combat spirituel aujourd’hui est celui de l’espérance et de la foi car : « c'est par votre persévérance que vous obtiendrez la vie » (Lc 21, 19). Menons le ensemble pour le monde.