jpII_bapteme

Célébrer le baptême du Seigneur nous renvoie chaque année à notre propre baptême et à notre condition de baptisé. En effet, il faut toujours nous rappeler que Jésus a été baptisé pour nous. « Ce n’est donc pas pour lui-même que le Fils unique a reçu le Saint-Esprit. Car l’Esprit est à lui, en lui et par lui, comme nous l’avons déjà dit. Mais parce que, s’étant fait homme, il possédait en lui toute la nature humaine, il a reçu l’Esprit afin de la récapituler tout entière, en la restaurant dans son premier état » nous rappelle Saint Cyrille d’Alexandrie. Le baptême du Seigneur est donc le modèle de tout baptême dans sa dimension missionnaire puisque Jésus commence sa vie publique par cet événement. Qu’est ce que vit le Christ après avoir reçu l’onction de l’Esprit ? et moi-même comment puis je vivre de mon baptême ? Les chemins sont nombreux et les réalités variées. Cependant, les rendez-vous prochains que l’Eglise nous propose sont autant d’invitations à engager notre baptême dans la réponse à apporter au don de l’Esprit Saint qui nous a été offert.

Tout d’abord, la suite du Christ manifesté aujourd’hui par tous les consacrés qui ont pris ce chemin de conversion et de service. Nous aussi, nous sommes faits disciples envoyés annoncer la Bonne Nouvelle aux pauvres.

Ensuite, l’Unité manifestée dans la semaine de prière pour l’unité des Chrétiens (du 17 au 25 janvier) qui nous rappelle que les baptisés sont envoyés rassembler le peuple de Dieu et servir la communion et la paix.

Enfin, la Miséricorde manifestée dans les œuvres corporelles mises en exergue notamment à l’occasion de la journée pour les réfugiés et les personnes déplacées célébrée dimanche prochain.

La vie du baptisé est plus qu’une condition ou qu’un état, elle est un don de D

 

ieu offert en partage pour faire de nous des témoins du Christ, de l’unité et de la Miséricorde. C’est Aujourd’hui que cela peut se réaliser en nous à travers les appels du monde.